Trouver et louer un appartement : 8 pistes pour vous y aider.


C’est décidé, vous allez changer d’air et vous mettre à la recherche d’un appartement. Si la question du loyer est cruciale, il est important d’établir votre liste de souhaits et de critères pour choisir le plus judicieusement votre futur logement. Ensuite, classez-la en trois sections : ce qui est prioritaire, ce qui est souhaitable et ce qui est optionnel. Voici 8 pistes pour vous y aider.

​​​​​​​​​​​​1. Bien louer, c’est d’abord bien choisir son quartier

Que recherchez-vous ? Un quartier dynamique ou tranquille ? Un quartier branché ou plus populaire ? À proximité des transports en commun, proche ou pas de votre lieu de travail ou de l’école des enfants,  près d’un parc, des commerces, de votre famille ou de vos amis, avec des facilités de stationnement… Posez-vous les bonnes questions, hiérarchisez vos choix afin d’éliminer les quartiers qui ne rencontrent pas vos critères. 

Parlez-en autour de vous, le bouche-à-oreille vous permettra peut-être de trouver un appartement à louer avant que l’annonce ne soit publiée. De quoi avoir toutes vos chances. Ensuite, renseignez-vous sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, par exemple, il existe de plus en plus des groupes de personnes habitant le même quartier, la même commune ou la même ville.  Posez-leur vos questions. Ces communautés sont toujours ravies de donner des conseils et leur avis. 

Observez les environs. Rendez-vous dans le(s) quartier(s) qui vous plaisent aux heures où vous y serez. Vous pourrez ainsi vous rendre compte, par exemple, des possibilités de parking aux heures qui seront les vôtres, mais aussi du niveau d’animation ou de calme, du type de commerces, du voisinage...


 
2. Trouver un appartement conforme à vos besoins et à votre budget !

 

Premier élément à prendre en compte : vos revenus. Ce sont eux qui déterminent le montant à réserver au loyer de votre appartement et orienter vos recherches d’appartement. Pour éviter de raboter vos dépenses d’alimentation, de santé ou de loisirs, tâchez de rester sous la barre des 30 % de vos revenus !  L’idéal serait même un montant équivalent à un quart de vos revenus. Une manière de ne pas trop toucher à votre pouvoir d’achat​

Sur la base de ce montant « raisonnable » de loyer, posez-vous les bonnes questions. Combien de chambres vous faut-il ? Vous faut-il un bureau, des espaces de rangements, une salle de jeux… ?   Et si Edouard le chat fait partie des caisses, il faut un logement « animaux admis ».  

Notez aussi que plus grande est la superficie de votre appartement, plus vos factures d’énergie seront élevées. Car oui, les charges de votre logement constituent un poste à ne surtout pas négliger dans votre budget. Renseignez-vous aussi sur les taxes communales (enlèvement des ordures ménagères…).

Demandez-vous aussi si vous avez droit ou pas à louer un logement public. Adressez-vous pour ce faire à l’une des 64 Sociétés de Logement. 

 

 
​​
"Le montant idéal d’un loyer devrait se limiter à un quart des revenus."
​​

 
3. Définir le type de logement dans lequel vous aimeriez vivre

Vous préférez un appartement dans un immeuble d’époque avec parquet en chêne ou un logement rénové ou hypermoderne ? Vous ne pouvez pas vivre sans la lumière du jour ?  Voulez-vous un grand balcon, un garage, une terrasse, un jardin exposé plein sud ou une cour ? Vous rêvez d’un loft, d’un rez-de-chaussée, d’un penthouse sans vis-à-vis ou d’une maison de maître? En la matière, tout est une question de goût et… de moyens. 

 
4. Préparer (ou pas) un dossier de location

Faut-il préparer un dossier de location ? La réponse à cette question est nuancée. Aujourd’hui, le bail de location d’une habitation est une compétence régionale (Wallonie, Bruxelles, Flandre).  Cette régionalisation du bail ne révolutionne pas la matière, mais elle apporte des nuances.

Les nouveaux textes régionaux visent une égalité de traitement dans la sélection du futur locataire. Ainsi, le nombre de renseignements susceptibles d’être exigés par le bailleur est aujourd’hui réduit. Le bailleur peut vous demander le montant de vos ressources financières, mais pas la provenance de ces revenus (donc pas de fiches de salaire). Il peut également vous demander le montant actuel de votre loyer. Donc, en principe, à part une copie de votre carte d’identité, il n’y a rien à préparer.

Sauf que, si vos revenus sont plutôt limités, vous pouvez prendre l’initiative de renforcer votre candidature en demandant des références à votre bailleur actuel ou en apportant une caution ou la preuve de paiement des trois derniers mois de loyer à votre bailleur actuel. Le propriétaire peut d’ailleurs exiger la présentation de preuves de revenus pour se renseigner sur votre solvabilité.  À éventuellement préparer donc au même titre que la copie de votre carte d’identité. 

 
5. Établir une grille des loyers en vigueur dans le quartier

Depuis la régionalisation du logement, des grilles des loyers en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre sont disponibles en ligne. Elles ne sont qu’indicatives, mais cela peut vous aider à renforcer votre observation des loyers appliqués dans le quartier de votre choix. Cela vous donnera un repère pour éventuellement négocier.

 
6. Visiter efficacement les appartements repérés

La visite des appartements épinglés est encore toute une aventure. Observer l’isolation thermique et acoustique, demander le certificat PEB, traquer les traces d’humidité, l’état de la ventilation, du chauffage, de l’électricité… Autant de points capitaux auxquels nous consacrerons bientôt un prochain article. 

 
7. Louer un nouvel appartement : une belle occasion d’économies

Une fois votre liste de souhaits établie avec vos priorités, votre boulot est loin d’être terminé. À côté de la recherche de votre nouveau chez-vous, vous devrez évaluer votre budget déménagement, emménagement, achat éventuel de meubles supplémentaires. C’est également le moment idéal pour réviser vos contrats d’assurances et de fournisseurs d’énergie. Et dès que vous aurez déniché l’habitation de vos rêves, lisez attentivement votre contrat de location avant de le signer. 

 
8. Location et assurances. À quoi faut-il penser ? 

Si le bâtiment doit être couvert par le propriétaire, vos propres biens (meubles, vêtements, ordinateurs…) ne le sont pas. C’est à vous de les couvrir en cas de vol, d’incendie, de dégâts des eaux, etc. Vous devez par ailleurs couvrir votre responsabilité de locataire en cas de sinistre (si par ex. un dégât des eaux endommage l’appartement des voisins) et à l’égard d’un tiers (un passant, un voisin, un invité…). 

Ensuite, il peut être judicieux de songer que la vie est jalonnée de moments heureux et moins heureux. Il est dès lors important de mettre ses proches à l’abri quoi qu’il vous arrive – comme une perte d’emploi involontaire, un accident impliquant une invalidité totale voire votre décès. Pour faire face à ces aléas de la vie, il existe aujourd'hui une assurance conçue pour vous épauler momentanément. Elle vous aide à payer votre loyer et à garder un toit au-dessus de votre tête et de celles de ceux qui vous sont chers. 

 

 

Les conseils donnés ci-dessus sont purement informatifs. Pour toute information, nous vous conseillons de prendre contact avec les organismes officiels.

L'équipe rédactionnelle VIVAY, 16/05/2018

Cette publicité est relative à l'Assurance Loyer d'AG Insurance, une assurance de type pertes pécuniaires diverses de la branche 16 d'une durée de 1 an avec reconduction annuelle tacite. Cette assurance, développée par AG Insurance et commercialisée, le cas échéant, par votre intermédiaire, prévoit une intervention si vous perdez votre emploi ou tombez en invalidité totale. Vous recevez chaque mois pendant 6 mois maximum, un montant fixe pour payer votre loyer. Si vous décédez, c'est le bénéficiaire qui reçoit ce montant pendant 6 mois. Cette assurance est soumise au droit belge. Des exclusions, limitations et conditions quant au risque assuré sont prévues. Ainsi, certaines garanties sont assorties d'un délai d'attente et/ou d'un délai de carence et sont par exemple exclus le décès résultant d'un suicide au cours de la première année de votre contrat, l'invalidité consécutive à une affection psychique, l'expiration de toute forme de contrat de travail à durée déterminée, le licenciement pour faute grave, la révocation de votre contrat en accord avec votre employeur ou la démission. Avant la souscription du produit, il est nécessaire de prendre connaissance des conditions générales et du document d'information sur le produit d'assurance, disponibles gratuitement sur www.vivay.be. Vous pouvez toujours demander une offre de contrat incluant un calcul de prime sur www.vivay.be.

Les plaintes peuvent être introduites auprès d'AG Insurance sa, Service de Gestion des Plaintes, bd. E. Jacqmain 53 à B-1000 Bruxelles ou via email : customercomplaints@aginsurance.be (Tel.: +32 (0)2 664 02 00). Si la solution proposée par AG Insurance ne vous donne pas satisfaction, vous pouvez soumettre votre plainte à l'Ombudsman des Assurances (info@ombudsman.as - tel. 02 547 58 71 – Fax 02 547 59 75), Square de Meeûs 35 à B-1000 Bruxelles, www.ombudsman.as.

AG Insurance sa – Bd. E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles – RPM Bruxelles – TVA ​BE 0404.494.849 – www.aginsurance.be. Entreprise belge d'assurance agréée sous code 0079, sous le contrôle de la Banque nationale de Belgique, Bd. de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles.​

Protégez vos proches et vous-même Assurance Loyer
Une aide financière en cas de décès, invalidité ou perte d'emploi
Un soutien jusqu'à 1.000 €/mois
Une somme pour vous ou vos proches
Une aide pour assumer votre loyer

Vous serez aussi intéressé par...

Louer un bien : à quoi faut-il penser pendant la visite ? Lire plus
La colocation version parents solos Lire plus
Être locataire : avantages, contraintes et bons conseils pour louer son logement Lire plus
Signer un contrat de bail : droits et obligations du locataire Lire plus
Vie de famille en mode mono ! Lire plus
Voir tous les articles