Maladie professionnelle, perte d’emploi : comment agir et réagir?

Perte d’emploi, incapacité de travail, invalidité, maladie professionnelle,… des situations qui peuvent arriver à tout le monde. Que faut-il entreprendre comme démarches ? Quelle est la situation en Belgique? 

​Personne n’est à l’abri de perdre son emploi ou de se retrouver en incapacité de travail. Bien que toute personne active professionnellement y pense un jour où l’autre, il est difficile de s’imaginer se retrouver du jour au lendemain, sans emploi, sans revenus ou ne plus être apte momentanément à travailler pour raison médicale.


Perdre son emploi n’est pas une maladie honteuse

Il n’est pas évident d’annoncer à sa famille, à son entourage, à ses amis que l’on vient d’être licencié(e).

Restructuration, motif économique, délocalisation, faillite ou fermeture de l’entreprise... le travailleur ou l’employé est rarement responsable de la décision de mettre un terme à son contrat de travail.


Allocations de chômage

Dès l’instant où vous vous retrouvez sans emploi et/ou que vous avez terminé de prester votre période de préavis, vous devez vous inscrire comme demandeur d’emploi (au Forem pour les personnes habitant en Wallonie, chez Actiris pour les habitants de la région Bruxelles-Capitale, au VDAB en région flamande et à l’ADG pour la région germanophone).

L’inscription comme demandeur d’emploi est la condition sine qua non pour obtenir des allocations de chômage. La recherche active d’un emploi est également liée à l’octroi de vos allocations.


Et l’allocation d’insertion, c’est quoi alors ?

C’est l’allocation accessible après les études sous certaines conditions. Il faut avoir terminé des études qui y donnent droit, avoir réalisé le stage d’insertion professionnelle avant l’âge de 25 ans, avoir introduit la demande pour obtenir ces allocations également avant 25 ans et être inscrit comme demandeur d’emploi. Les allocations d’insertion sont actuellement limitées à une durée de 3 ans.


De l’incapacité de travail à l’invalidité

Vous êtes malade ou vous avez été accidenté et, après un an, vous ne reprenez pas le travail. D’une situation appelée "incapacité de travail", vous passez à un statut d’invalidité.
 

"Invalide, un statut pas toujours facile à porter."


L’incontournable : votre mutuelle 

Quelle que soit votre situation (incapacité suite à une maladie ou à un accident ou invalidité), votre mutuelle est une précieuse alliée. En effet, c’est elle qui versera vos indemnités durant cette période sur base du certificat médical rempli par votre médecin. C’est  elle également qui vous aidera et vous conseillera dans toutes les démarches administratives et autres à entreprendre. N’hésitez pas à consulter le site de votre mutuelle : vous y trouverez de nombreuses informations, des formulaires que vous pouvez télécharger,... Leurs call centers sont également efficaces. Et si vous ne vous en sortez pas, votre agence locale vous apportera l’aide nécessaire.


Dans la foulée

Vous êtes travailleur ou salarié : vous êtes tenu(e) d’informer votre employeur sous les 24 heures. Vous êtes demandeur d’emploi, informez votre organisme de chômage et si vous êtes indépendant, votre fonds d’assurance sociale.

Dans le cas d’un accident sur le trajet du travail ou pendant vos heures de travail, avertissez votre employeur le plus rapidement possible. Vous devrez remplir une déclaration d’accident émanant de lui.


Etre invalide, c’est quoi au juste ?

Au regard de la législation belge, le terme « invalidité » est un terme légal qui signifie simplement une incapacité de travail allant au-delà d’un an et à laquelle un médecin-conseil ou vous-même (si vous retrouvez une nouvelle activité professionnelle par exemple) pouvez mettre fin à tout moment.


Le parcours de reconnaissance

Lorsque votre incapacité de travail se prolonge au-delà d’un an, un médecin-conseil établit un rapport qui est soumis au CMI (Conseil Médical de l’Invalidité) et à l’Inami (Institut national d’assurance maladie-invalidité). Vous devrez passer un examen médical pour que votre incapacité soit reconnue par l’Inami.


Faites-vous aider

Vous aurez également à remplir de nombreux formulaires et ce, en fonction de votre statut ou de l’évolution de ce dernier. On ne peut trop vous conseiller de vous faire aider par le bureau local de votre mutuelle.


Invalide, un statut pas toujours facile à "porter"

Dans notre société, la notion "d’invalide" fait songer aux personnes lourdement handicapées, aux infirmes,… Or il s’agit ici d’une incapacité prolongée à reprendre le travail. 

Lorsqu’une personne se retrouve en invalidité, cela signifie que sa situation personnelle et professionnelle sont compliquées. L’entourage a un rôle important à jouer car l’invalidité peut changer les relations dans le couple et la famille.


Positiver ce moment particulier

Si vous n’êtes plus apte à accomplir les tâches qui étaient les vôtres avant la maladie, cela ne signifie pas pour autant que vous n’êtes plus capable d’en accomplir d’autres.

De même, si vous êtes à la recherche d’un nouveau défi, que vous vous posez des questions sur votre avenir, cette période est peut-être un moment à mettre à profit pour vous réorienter tant professionnellement que personnellement.


Préparez votre futur

Aujourd’hui, il existe d’innombrables possibilités si vous voulez changer d’orientation, voire même de statut (coaching pour se réorienter professionnellement, formations – certifiantes ou non -, en cours du jour ou du soir, …).   

Le Forem et Actiris vous permettent également d’accéder à des formations gratuites. Consultez leurs sites ainsi que celui de Cefora ou de l’IFAPME. Il existe bien entendu beaucoup d’autres organisations qui sont aptes à vous aider. Faites vos recherches sur Internet, vous trouverez sans aucun doute ce qui vous convient.


Et pourquoi pas vous protéger de ces aléas de la vie ?

Perdre votre emploi, ne plus être capable de reprendre le travail, cela peut faire vaciller vos certitudes et vos habitudes. Il est inévitable que dans de telles circonstances, vous vous inquiétiez pour votre avenir. Chercher un travail, se réorienter, vouloir ou devoir changer de profession est un vrai combat et la situation peut parfois se prolonger un moment. Dans ce cas, comment faire face aux dépenses de la vie quotidienne : factures, remboursement du crédit hypothécaire, assurances,... Il existe des possibilités de vous protéger contre ces imprévus de la vie et de mettre vos proches à l’abri. Des solutions pour vous permettre de vous occuper de l’essentiel sans vous soucier des tracas financiers du quotidien.

Certaines informations figurant dans cet article sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’actualité. Si vous avez des questions ou besoin d'informations, prenez contact avec les organismes officiels.

L'équipe rédactionnelle VIVAY

25/08/2017

Partager via
Protégez vos proches Assurance Budget Mensuel

Vous serez aussi intéressé par...

Agir au quotidien contre le gaspillage alimentaire Lire plus
Quelles dépenses oublions-nous le plus souvent dans le budget du ménage ? Lire plus
Perte d’emploi, mode d’emploi Lire plus
La Belgique à 4 pattes Lire plus
Les dépenses des Belges Lire plus
Voir tous les articles