Cancers féminins et fertilité

A l’heure actuelle, la plupart des traitements anticancéreux ont une incidence négative – directe ou indirecte – sur la fertilité.

​Qu’est-ce que l’oncofertilité ?

C’est la discipline médicale visant à préserver la fertilité des patients cancéreux (femmes comme hommes) qui présentent un risque de stérilité suite à la chimiothérapie ou à la radiothérapie.

En effet, un traitement anticancéreux entraîne généralement une interruption – temporaire ou définitive – du cycle menstruel chez les femmes.


Quelles sont les techniques de procréation médicalement assistée pour les femmes ?


La cryopréservation du tissu ovarien

Il s’agit de l’unique alternative pour préserver la fertilité chez des jeunes patientes  qui doivent débuter une chimiothérapie dans des délais très courts. Elle n’est cependant pas réalisable pour des patientes âgées de plus de 36 ans.
Il s’agit de prélever des fragments d’ovaire et de les congeler.

Si après les traitements, la patiente présente une insuffisance ovarienne précoce, on procèdera alors à une réimplantation du tissu ovarien. Les chances de succès de cette technique sont aujourd’hui d’environ 20 %.

Il arrive qu’après les traitements, la patiente retrouve des règles normales dans les 6 à 12 mois après la fin de la chimiothérapie. Dans ce cas, une grossesse spontanée peut être envisagée après avis oncologique.


La congélation d’ovocytes ou d’embryons

Il est possible de congeler les ovocytes qui lorsqu’une grossesse sera envisageable seront décongelés et fécondés in vitro par les spermatozoïdes du futur papa. Les embryons ainsi obtenus seront transférés dans l’utérus de la femme.

Il est également possible pour un couple de féconder les ovocytes avec les spermatozoïdes et de congeler les embryons quelques jours plus tard. Lorsqu’une grossesse sera autorisée, les embryons seront décongelés un par un ou deux par deux et transférés dans l’utérus de la future maman.


La Maturation In Vitro (MIV)

La MIV des ovocytes consiste à recueillir des ovocytes à un stade immature, sans traitement hormonal préalable ou après un traitement hormonal très court. Ces ovocytes sont ensuite portés à maturation en laboratoire et prêts à être fécondés par un spermatozoïde.

Vu sa facilité d’application, sa simplicité et la courte durée du traitement, la MIV est de plus en plus utilisée afin de cryoconserver ovocytes ou embryons notamment lorsque le délai avant le début de traitement est trop court pour permettre une stimulation ovarienne traditionnelle.


Alors quelle technique de préservation de la fertilité choisir ?

Cela dépend de l’âge de la patiente, de sa réserve ovarienne, du type de tumeur, de la toxicité du traitement.

Il est important pour des femmes souhaitant un enfant après un traitement contre le cancer, d’en parler avant le début du traitement avec le corps médical de manière à envisager la meilleure option.

Cet article est purement informatif. Il ne remplace pas les indications fournies par les médecins. Face au cancer, votre équipe médicale est votre meilleure alliée.

L'équipe rédactionnelle VIVAY

25/08/2017

Cette publicité est relative à l’Assurance Femina, une assurance maladie vie entière de la branche 2. Cette assurance, développée par AG Insurance et commercialisée, le cas échéant, par votre courtier, prévoit en cas de diagnostic d’un des cancers suivants à partir du stade T1 : cancer du sein, des ovaires, des trompes de Fallope, de l’utérus ou du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, le versement d’un montant unique pour couvrir des frais qui rendent plus supportable votre combat contre le cancer. Cette assurance est soumise au droit belge. Des exclusions, limitations et conditions quant au risque assuré sont prévues. Ainsi par exemple sont exclus la présence de tumeurs invasives dans d’autres parties du corps que les organes génitaux ou les seins, même si elles sont la cause d’un de ces cancers; les tumeurs bénignes et non invasives, lésions non invasives sur les organes génitaux féminins ou les seins, à l’exception de lésions DCIS et LCIS dans la mesure où elles entraînent une ablation totale du sein ou une chirurgie conservatrice avec ablation de la tumeur, suivie par de la radiothérapie; les opérations et traitements préventifs. Les conditions générales sont disponibles gratuitement sur www.vivay.be. Vous pouvez toujours demander une offre de contrat incluant un calcul de prime sur www.vivay.be.

Les plaintes peuvent être introduites auprès d’AG Insurance sa, Service de Gestion des Plaintes, bd. E. Jacqmain 53 à B-1000 Bruxelles ou via email : customercomplaints@aginsurance.be (Tel.: +32 (0)2 664 02 00).
Si la solution proposée par AG Insurance ne vous donne pas satisfaction, vous pouvez soumettre votre plainte à l'Ombudsman des Assurances (info@ombudsman.as - tel. 02 547 58 71 – Fax 02 547 59 75), Square de Meeûs 35 à B-1000 Bruxelles, www.ombudsman.as.

AG Insurance sa – Bd. E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles – RPM Bruxelles – TVA BE 0404.494.849 – www.aginsurance.be. Entreprise belge d’assurance agréée sous code 0079, sous le contrôle de la Banque nationale de Belgique, Bd. de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles.

Protégez vos proches et vous-même Assurance Femina
Une aide financière jusqu'à 10.000 €
Une somme dédiée à votre bien-être
Une couverture à vie

Vous serez aussi intéressé par...

Donner la vie après un cancer : la plus belle des revanches ! Lire plus
Vivre au quotidien avec le cancer du sein Lire plus
Le cancer du sein sous la loupe Lire plus
Les cancers "gynécologiques" : ces autres cancers féminins Lire plus
Cancers féminins : le dépistage précoce pour mieux guérir Lire plus
Voir tous les articles