Vivre au quotidien avec le cancer du sein




Vivre et travailler « comme avant » pendant un cancer et ses traitements n’est pas toujours facile. Fatigue, effets secondaires des traitements, vie de famille, organisation du ménage… tout semble par moment insurmontable. Il est alors nécessaire de planifier autrement sa vie quotidienne.

​​​Le moment du di​agnostic

L'annonce d'un cancer est un moment douloureux au cours duquel le médecin vous communique de nombreuses informations. Sous le choc, il est probable que vous n'ayez peut-être pas capté toutes les informations.


Les questions pour arriver à vivre avec un cancer

Pour comprendre et être rassurée, surtout posez des questions à votre oncologue.

  • De quel type de cancer s'agit-il ?
  • Quels sont les examens à faire et pourquoi ?
  • Quels sont les traitements prévus ? Et leurs effets secondaires ?
  • Combien de temps vont-ils durer ?
  • Quelles sont mes chances de guérison ?
  • Vais-je perdre mes cheveux ? Quand ?
  • Pourrai-je continuer à travailler, à faire du sport, à vivre normalement ?
  • Quelles sont les procédures administratives à mettre en route ?
  • Les soins et traitements sont-ils remboursés ?
  • Où puis-je trouver de l'information ? De l'aide ? Du soutien ?
  • Comment l'annoncer à mes enfants, à ma famille ?

Vous devez également vous familiariser avec un nouveau vocabulaire : grade, stade, opération, mammectomie, chimio, radiothérapie, hormonothérapie, alopécie,…

Il est primordial de vous préparer au mieux à ce qui va venir, anticiper les bouleversements que cette maladie et ses traitements vont provoquer dans votre vie, celle de votre famille, de votre entourage proche.


Une parenthèse de vie

Même si la vie continue, elle n'est plus vraiment pareille pendant de longs mois. Vivre au rythme des chimiothérapies, des séances quotidiennes de radiothérapie… avancer et voir le bout du tunnel. Et au fil des mois, la fatigue s'installe, les risques d'infections augmentent et parfois, il devient compliqué de faire face. Sans compter que les traitements ont des conséquences sur votre apparence physique qu'il faut accepter et assumer. 


Les super-héros ça n'existe qu'au cinéma

Faites-vous aider ! Déléguer certaines tâches à votre entourage ou aux professionnels de l'aide à domicile. Assistante sociale, coordinateur de soins en oncologie, infirmière de référence, aide familiale, titres-services : il existe une batterie de services qui allègeront votre vie à l'hôpital comme à la maison.


 

"Il existe des solutions pour être plus en beauté, se réconcilier avec son image, affronter le regard des autres."


Vivre avec un cancer c'est aussi rester belle

Se trouver jolie malgré les effets indésirables des traitements anticancéreux, cela paraît difficile. Pourtant il existe des solutions pour être plus en beauté, se réconcilier avec son image, affronter le regard des autres.
La hantise de nombreuses femmes atteintes du cancer du sein est la perte de leurs cheveux.

Cette perte constitue une véritable agression de leur personnalité. Elle survient généralement quelques semaines après la première chimio. Certaines femmes choisissent de se faire raser la tête dès les premiers signes de chute. D'autres préservent leurs cheveux le plus longtemps possible.

Option perruque

Pour pallier cette atteinte à la féminité, il existe de très belles perruques.

Il est préférable de la choisir avant la perte de vos cheveux pour se rapprocher au plus de votre teinte, de votre coupe et surtout de votre personnalité.

Le prix d'une perruque varie en fonction de sa qualité - cheveux synthétiques ou naturels. Pour une perruque en fibres synthétiques le premier prix tourne autour du forfait remboursé par la Mutuelle (180 €). Pour celle en cheveux naturels, le prix démarre aux alentours de 600 € selon la provenance des cheveux, leur qualité… Pour assumer cet "extra" qui fera du bien à leur moral, certaines femmes peuvent aujourd'hui compter sur une assurance qui leur octroie une somme à utiliser comme bon leur semble en cas de cancer féminin.

Foulards, turbans, bonnets

Si vous aimez changer de look et de couleurs en fonction de votre garde-robe, cette alternative est idéale. Colorés, imprimés, possibilités de les nouer et les porter de différentes manières, il faut en faire de véritables accessoires de mode.


Garder un regard de braise

Dans la foulée des cheveux, les cils et les sourcils tomberont également. Cela ne va pas sans modifier la physionomie de votre visage et peut s'avérer traumatisant.

S'ils sont clairsemés, un dessin au crayon suffit. S'ils ont disparu, il existe des produits spécifiques pour les redessiner de même que des pochoirs ou des sourcils artificiels.


Une peau souple et hydratée

Les traitements ont des répercussions sur la peau qui peut devenir terne, rêche, sèche…

Le mot d'ordre est l'hydratation. Lait, crème, huile (d'argan par exemple) pour assouplir votre peau. N'oubliez pas votre cuir chevelu qui est souvent irrité et très sec. C'est le moment d'en prendre soin.

Prenez conseil auprès de votre esthéticienne, de votre coiffeur… Les cliniques du sein, les centres oncologiques  et de nombreuses associations organisent également des ateliers soins beautés, de massage, de réflexologie...

Internet regorge de tutoriels qui vous expliqueront comment procéder tant pour dessiner vos sourcils que pour nouer votre foulard.


Manger sainement et avec plaisir

Prenez le temps de choisir vos aliments. Cette période de votre vie est peut-être un tremplin pour manger plus sainement et changer quelques mauvaises habitudes alimentaires que vous auriez. Mais la priorité est de vous faire plaisir et de savourer vos repas.


Bouger pour vivre avec votre cancer : sport sur tous les fronts

En prévention, le sport a un effet protecteur. Il renforce le système immunitaire, il aide au contrôle du poids… il améliore l'état général.

Pendant le traitement d'un cancer, il diminue les effets secondaires. Vous êtes mieux non seulement physiquement mais également mentalement. Il fait également chuter le risque de dépression et rend les effets secondaires des chimios (nausées, vomissements, fatigue) beaucoup plus supportables.

Après le traitement chez les femmes sous hormonothérapie, les effets secondaires – douleurs musculaires et articulaires – sont allégés par la pratique régulière d'un sport.

Mais quels sports ? L'important c'est de bouger. Jogging, tennis, vélo, natation, aquafitness… mais aussi yoga, taï-chi, marche… ce que vous voulez, tant que ça vous fait du bien ! Et si vous hésitez, parlez-en avec votre médecin.


Et le travail ?

Pour mieux vivre avec leur cancer, certaines femmes optent pour un arrêt temporaire de leur activité professionnelle ; d'autres continuent. C'est une question de choix personnel et de capacité à pouvoir continuer à avoir une vie professionnelle active. Pour celles qui s'arrêtent, la mutuelle prend le relai pour couvrir partiellement la perte de salaire. Et lorsque le moment de reprendre le chemin du boulot est là, il existe des mesures légales pour aider à la reprise après une absence longue durée. Votre mutuelle ou un médecin-conseil pourront vous renseigner.


Garder le moral pour être combative

Combativité et moral sont deux éléments clés pendant le traitement du cancer.

Si l'accompagnement psychologique n'ajoute évidemment rien aux chances de survie à un cancer, il permet de mieux vivre les choses.  Si vous en ressentez le besoin à quel que moment que ce soit, consultez un psychologue.


Et surtout

  • Reposez-vous
  • Gardez votre énergie pour ce qui vous tient à cœur
  • Faites la part des choses entre ce qui est accessoire et ce qui est nécessaire
  • Donnez la priorité aux activités qui vous font plaisir
  • Tenez compte de votre rythme personnel
  • Prenez soin de vous
  • Passez des moments avec votre famille, vos enfants, vos amis
  • Gardez le moral car le cancer du sein se soigne et se guérit de plus en plus.


Une assurance pour encore mieux vivre avec un cancer ?

Il existe effectivement des assurances spécifiques qui, grâce à leur apport financier, permettent à celles qui ont été prévoyantes, de faire appel, par exemple, à une aide à domicile ou de s'octroyer des pauses bien-être. Un soutien non négligeable dans une période de vie où il faut se préserver et mettre toute son énergie dans sa guérison.

Cet article est purement informatif. Il ne remplace jamais les indications données par votre médecin ni une consultation médicale. Face au cancer, votre équipe médicale est votre meilleure alliée.

L'équipe rédactionnelle VIVAY

25/08/2017

Cette publicité est relative à l’Assurance Femina, une assurance maladie vie entière de la branche 2. Cette assurance, développée par AG Insurance et commercialisée, le cas échéant, par votre courtier, prévoit en cas de diagnostic d’un des cancers suivants à partir du stade T1 : cancer du sein, des ovaires, des trompes de Fallope, de l’utérus ou du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, le versement d’un montant unique pour couvrir des frais qui rendent plus supportable votre combat contre le cancer. Cette assurance est soumise au droit belge. Des exclusions, limitations et conditions quant au risque assuré sont prévues. Ainsi par exemple sont exclus la présence de tumeurs invasives dans d’autres parties du corps que les organes génitaux ou les seins, même si elles sont la cause d’un de ces cancers; les tumeurs bénignes et non invasives, lésions non invasives sur les organes génitaux féminins ou les seins, à l’exception de lésions DCIS et LCIS dans la mesure où elles entraînent une ablation totale du sein ou une chirurgie conservatrice avec ablation de la tumeur, suivie par de la radiothérapie; les opérations et traitements préventifs. Les conditions générales sont disponibles gratuitement sur www.vivay.be. Vous pouvez toujours demander une offre de contrat incluant un calcul de prime sur www.vivay.be.

Les plaintes peuvent être introduites auprès d’AG Insurance sa, Service de Gestion des Plaintes, bd. E. Jacqmain 53 à B-1000 Bruxelles ou via email : customercomplaints@aginsurance.be (Tel.: +32 (0)2 664 02 00).
Si la solution proposée par AG Insurance ne vous donne pas satisfaction, vous pouvez soumettre votre plainte à l'Ombudsman des Assurances (info@ombudsman.as - tel. 02 547 58 71 – Fax 02 547 59 75), Square de Meeûs 35 à B-1000 Bruxelles, www.ombudsman.as.

AG Insurance sa – Bd. E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles – RPM Bruxelles – TVA BE 0404.494.849 – www.aginsurance.be. Entreprise belge d’assurance agréée sous code 0079, sous le contrôle de la Banque nationale de Belgique, Bd. de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles.

Protégez vos proches et vous-même Assurance Femina
Une aide financière jusqu'à 10.000 €
Une somme dédiée à votre bien-être
Une couverture à vie

Vous serez aussi intéressé par...

Donner la vie après un cancer : la plus belle des revanches ! Lire plus
Le cancer du sein sous la loupe Lire plus
Les cancers "gynécologiques" : ces autres cancers féminins Lire plus
Cancers féminins : le dépistage précoce pour mieux guérir Lire plus
Cancers féminins et fertilité Lire plus
Voir tous les articles