Perte d’emploi, mode d’emploi

Un licenciement n’est jamais un événement anodin. C’est une épreuve qui ébranle notre moral, notre sentiment de sécurité, notre optimisme et notre confiance en soi. Il faut rebondir et garder un moral d’acier, car la recherche d’un nouveau job est un véritable combat.

​​​Sur l'échelle du stress

Le jour où vous êtes licencié, votre univers s'écroule ! Vous avez l'impression d'être un paria, vous perdez vos repères et, à ce moment, votre niveau de stress atteint un de ses plus hauts niveaux. De fait, la perte d'un emploi arrive dans le top 10 des événements les plus traumatisants de la vie.


Garder son calme et reprendre ses esprits

L'effet de l'annonce provoque un raz de marée émotionnel. Il faut la "digérer" et puis l'annoncer à votre conjoint, vos enfants, votre famille, vos proches.

Une étape qui n'est pas facile car elle engendre de nombreuses réactions et questions.


Passé le choc de l'annonce, il faut d'abord vérifier que tout est en ordre côté administratif.

Avez-vous reçu votre C4 de votre employeur ? Est-il correctement libellé et complété ? Quelles sont les indemnités auxquelles vous avez droit ? Devez-vous ou non prester votre préavis ? Et si vous devez le prester, quels sont vos droits et obligations ? Avez-vous droit à un outplacement ?


Procédez par ordre

Dès réception de votre C4, vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi au Forem (pour la région Wallonne) ou chez Actiris (région Bruxelles-Capitale), au VDAB (Flandre) ou à l'ADG (région germanophone).

Ensuite, pour percevoir une allocation de chômage – au terme de votre période de préavis -, vous devez introduire une demande auprès d'un organisme de paiement (soit un syndicat, soit la CAPAC (Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage).

"Faites du sport, bougez et continuez à voir des gens ."


La foire aux questions

Quels sont vos droits ? A combien s'élève l'allocation de chômage ? Pouvez-vous bénéficier de formations? Quels sont les outils mis à votre disposition par les organismes publics pour votre recherche d'emploi ? Avez-vous droit à de l'outplacement (aussi appelé "reclassement professionnel", il s'agit d'un accompagnement proposé aux travailleurs qui ont au moins 45 ans au moment du licenciement)? Qu'existe-il sur le marché pour suivre une formation ? Avez-vous droit à des chèques formations ou à des dispenses de chômage durant le temps d'une formation ?

Les questions sont nombreuses, les réponses également et parfois, dans la jungle des informations sur Internet, il n'est pas toujours facile de s'y retrouver.


Débroussaillez

Dans un premier temps, listez toutes vos questions, cherchez les réponses sur le site d'Actiris si vous habitez en région Bruxelloise, du Forem si vous résidez en Wallonie ou du VDAB en Flandres.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller d'une antenne d'Actiris ou du Forem pour avoir des compléments d'informations.


Comment garder sa motivation intacte ?

Pas facile de rechercher un nouvel emploi, surtout lorsque cela s'éternise. Trouver le job de ses "rêves" n'est pas une mince affaire. Surtout que le contexte économique semble morose et que cela peut plomber notre moral. Et c'est normal.


Restez positif

Envoyer des dizaines de cv et de lettres de motivation et ne recevoir que peu ou pas de réponses ou encore des réponses négatives, a des répercussions inévitables sur le moral et la motivation.


Un mot d'ordre : organisez-vous !

1. Gérer vos sentiments

Il est normal de ressentir de la colère, de la frustration, de l'impuissance, d'être par moment négatif, amer ou cynique. Même si c'est compliqué, il est primordial de rester positif.

2. Soyez votre propre coach 

Agissez comme un bon manager en vous posant des objectifs raisonnables. Faites une to-do-list et au fur et à mesure, mettez-là à jour. N'oubliez pas de vous récompenser, faites-vous plaisir ! Et s'il vous arrive de ne pas remplir les tâches que vous vous étiez assignées, inutile de vous flageller. Tout le monde a le droit de connaître des baisses de régime.

3. Action – réaction

Profitez de cette période pour suivre une formation, et pas nécessairement une formation en relation avec votre profession. Vous avez toujours rêvé de suivre des cours de pâtisserie, d'ébénisterie, de faire du volontariat… c'est peut-être le bon moment, Réactivez votre networking, vos relations,ou encore, entreprenez ces menus travaux ou rangements chez vous que vous reportiez faute d'avoir le temps et l'énergie pour le faire. Faites du sport, bougez et continuez à voir des gens.

4. Instaurez une routine

Conserver une structure et un horaire est essentiel. Organisez vos journées comme si travailliez, avec rigueur et constance. N'oubliez pas de vous accorder du temps pour vous, sinon, cela risque de créer rapidement de la frustration et du découragement.

5. Vous êtes formidable

Soyez bienveillant envers vous et entourez-vous de gens qui le sont également. Il n'est pas toujours facile pour l'entourage de comprendre que toutes ces journées n'aboutissent pas à du concret. Il est important d'expliquer que cette recherche vous prend du temps et de l'énergie. Et peut-être également une remise en question, de nouveaux choix…

6. Vous ne savez plus où vous en êtes ?

Il est peut-être temps de vous tourner vers un professionnel qui vous aidera à réorienter votre carrière ou à y voir plus clair. Il existe du coaching individuel ou de groupe. Parlez-en autour de vous, l'expérience des autres est souvent éclairante. Et n'oubliez pas que ce qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre.


Anticipez l’imprévisible

Perdre votre emploi peut faire vaciller vos certitudes et vos habitudes. Il est inévitable que dans de telles circonstances, vous vous inquiétiez pour votre avenir. Chercher un travail, se réorienter, vouloir ou devoir changer de profession est un vrai combat et la situation peut parfois se prolonger un moment. Dans ce cas, comment faire face aux dépenses de la vie quotidienne : factures, remboursement du crédit hypothécaire, assurances,... L’Assurance Budget Mensuel d’AG Insurance est une solution qui, pendant 6 mois consécutifs, vous permet d’éviter les tracas financiers et de vous concentrer sur votre recherche d’emploi.  Notre assurance vous intéresse ? Toutes les informations se trouvent ici.

 

Certains contenus figurant dans cet article sont susceptibles d'être modifiés en fonction de l'actualité. Les conseils donnés ci-dessus sont purement informatifs. Pour toute information, nous vous conseillons de prendre contact avec les organismes officiels.

L'équipe rédactionnelle VIVAY

25/08/2017

 

Cette publicité est relative à l’Assurance Budget Mensuel d’AG Insurance, une assurance de type pertes pécuniaires diverses de la branche 16 d’une durée de 1 an avec reconduction annuelle tacite. Cette assurance, développée par AG Insurance et commercialisée, le cas échéant, par votre courtier, prévoit une intervention si vous perdez votre emploi ou tombez en invalidité totale. Vous recevez chaque mois pendant 6 mois maximum, un montant fixe pour faire face à vos frais fixes mensuels. Si vous décédez, c’est le bénéficiaire qui reçoit ce montant pendant 6 mois. Cette assurance est soumise au droit belge. Des exclusions, limitations et conditions quant au risque assuré sont prévues. Ainsi, certaines garanties sont assorties d’un délai d’attente et/ou d’un délai de carence et sont par exemple exclus le décès résultant d’un suicide au cours de la première année de votre contrat, l’invalidité consécutive à une affection psychique, l’expiration de toute forme de contrat de travail à durée déterminée, le licenciement pour faute grave, la révocation de votre contrat en accord avec votre employeur ou la démission. Les conditions générales sont disponibles gratuitement sur www.vivay.be. Vous pouvez toujours demander une offre de contrat incluant un calcul de prime sur www.vivay.be.

Les plaintes peuvent être introduites auprès d’AG Insurance sa, Service de Gestion des Plaintes, bd. E. Jacqmain 53 à B-1000 Bruxelles ou via email : customercomplaints@aginsurance.be (Tel.: +32 (0)2 664 02 00). Si la solution proposée par AG Insurance ne vous donne pas satisfaction, vous pouvez soumettre votre plainte à l'Ombudsman des Assurances (info@ombudsman.as - tel. 02 547 58 71 – Fax 02 547 59 75), Square de Meeûs 35 à B-1000 Bruxelles, www.ombudsman.as.

AG Insurance sa – Bd. E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles – RPM Bruxelles – TVA BE 0404.494.849 – www.aginsurance.be. Entreprise belge d’assurance agréée sous code 0079, sous le contrôle de la Banque nationale de Belgique, Bd. de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles.

Protégez vos proches Assurance Budget Mensuel

Vous serez aussi intéressé par...

À quoi les Belges dépensent-ils leur argent ? Lire plus
Quelles dépenses oublions-nous le plus souvent dans le budget du ménage ? Lire plus
Ce que coûtent nos animaux domestiques Lire plus
Agir au quotidien contre le gaspillage alimentaire Lire plus
Maladie professionnelle, perte d’emploi : comment agir et réagir? Lire plus
Voir tous les articles